Accueil arrow Dossiers chauds arrow bruit et TGV , bonjour !
LEA

Accueil
- - - - - - -
Activitès
Dossiers Chauds
Nos autres dossiers
Bulletin d'adhèsion à LEA
Infos diverses
Nos liens
- - - - - - -
Laissez nous un petit mot >>>


LGVÊ: Quels matèriaux pour la constructionÊ?

Suite à l'enqute publique sur les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, la commission d'enqute ècrit dans son rapport que " le GPSO/LN serait très dèficitaire en matèriaux de remblais et qu'il faudrait trouver un volume extrmement important de matèriaux d'emprunt, particulièrement dans les Landes et au sud de Bordeaux" et elle exprime dans sa conclusion son inquiètude sur les consèquences directes et indirectes de ce besoin en matèriaux pour construire l'infrastructure .


A partir du schèma ci-dessus d'une plate-forme ferroviaire ( http://www.ere-lgv-bpl.com/equipements-ferroviaires), voici quelques prècisions :
- La plateforme ferroviaire dÕune ligne nouvelle comprend deux grandes parties : lÕinfrastructure, constituèe par les èlèments du gènie civil (terrassement, couches techniques du corps de la voie et ouvrages dÕart) et la superstructure correspond aux installations ferroviaires (rails, catènaires, ...).
- Les premiers terrassements ont pour objectif un remodelage du terrain naturel pour l'adapter au profil du projet. Viennent ensuite les couches techniques constituant le corps de la voieÊ:
- La couche de forme (30 à 50 cm) et la sous-couche (20 cm) sont constituèes de matèriaux granulaires bien graduès et de bonne qualitè. Ces matèriaux proviennent de carrières et gravières le plus proche possible du chantier afin de diminuer les transports.
- La couche de ballast (30 à 40 cm) est constituèe de matèriaux très durs et dÕune granulomètrie de 20/50 mm. C'est sur cette couche que seront posès rails et traverses. Pour la LGV Tours-Bordeaux, ces matèriaux proviennent d'une carrière des Deux Sèvres. Pour GPSO, ces matèriaux pourraient provenir de carrières de lherzolite en projet dans les Pyrènèes ou de pays ÇÊprochesÊÈ (Ecosse, Scandinavie ou Maroc) http://www.cade-environnement.org/files/2014/01/Ortzadar-139.pdf

D'après le dossier RFF, le tracè des LGV Bx-Toulouse et Bx-Dax est en remblai sur plus de 268 km et en dèblai sur environ 51 km. Les besoins en remblais sont estimès à 52 millions de m3. Seulement 19 millions de m3 proviendraient des zones de dèblais et 33 millions de m3 viendraient dÕapports extèrieurs (carrières et gravières).
Voilà qui permet de comprendre l'inquiètude de la Commission d'Enqute quant aux consèquences du besoin d'un volume aussi important de matèriaux d'emprunt.
SourceÊdes donnèes: http://www.gironde.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Grand-Projet-Ferroviaire-du-Sud-Ouest-GPSO/Lignes-nouvelles-Bordeaux-Toulouse-Bordeaux-Dax

Lea © 2005